Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Immigration à Sherbrooke Québec
  • Immigration à Sherbrooke Québec
  • : L'immigration d'une famille française au Québec.
  • Contact

Juste pour info..

Texte Libre

Articles Récents

3 août 2005 3 03 /08 /août /2005 00:00

Pour quel motif  avons nous décidé de quitter la France pour nous installer dans un autre pays ? c’est une question que de nombreuses personnes souhaitant franchir le pas se sont posées.  Es-ce suite à un manque de reconnaissance de l’état français envers ses compatriotes ? par intérêt financier ? parce qu’on est tombé en amour d’un pays ???  Bref !!!! nombreuses sont les raisons qui poussent certains à s’exiler. Elles diffèrent plus ou moins selon l’existence et le passé de chacun.

Tout d’abord, nous nous sommes posé la question fatidique : « Es-ce raisonnable de quitter notre pays d’origine que nous connaissons bien et dans lequel nous avons vécu de merveilleux moments, mais également des périodes difficiles, parfois insupportables ? ». Une autre question incontournable « Qu’y a-t-il de bien et de moins bien par rapport à notre pays de naissance ? »

Cette période de doute est très importante, c’est à ce moment-là que nous nous remettons en question, car il ne s’agit pas là d’acheter un meuble ou de quitter un emploi pour un autre, mais un changement total de culture, un changement qui sera plus ou moins bien accepté selon les individus. Par ailleurs, dans notre cas, nous avons la responsabilité de nos enfants.

Après avoir conversé avec de nombreuses personnes immigrantes, québécois, lu de nombreux articles…, nous avons décidé de nous pencher sérieusement sur la question de l’immigration.

Etant intermittent du spectacle et ma femme Assistante maternelle, nous n’avions aucune obligation salariale. Ayant 35 ans et Coco 32 ans, 2 enfants, un petit patrimoine. Bref, rien ne semble nous empêcher de nous lancer dans cette aventure.

Début 2004, nous nous avons décidé de nous laisser une année de « carence » avant d’entreprendre sérieusement nos démarches. Nous dirons simplement que nous donnons au destin de choix de notre vie.

Travaillant régulièrement pour une chaîne de télévision nationale que je souhaite intégrer depuis fort longtemps (je pense qu’inconsciemment, je souhaite l’intégrer depuis toujours), je me donne donc un ultimatum, ou plutôt une date butoir, date à laquelle notre décision sera prise. Donc si au 31 décembre 2004, je ne suis pas intégré comme salarié au sein de cette entreprise, je m’exile. Non pas par vengeance ou autre sentiment de rejet, mais tout simplement pour ne pas attendre 10 ou 15 ans de ma vie  un poste qui ne sera peut-être jamais.

Durant cette année 2004, nous avons passé 3 semaines dans la Belle Province avec nos amis québécois  (que nous avons connu lors d’une croisière aux Caraïbes en décembre 2002). Leur accueil était si chaleureux, que ça nous changeait de cet esprit conservateur français que nous connaissions jusque là.

Nous avons beaucoup apprécié notre séjour à leur cotés, leur gentillesse et leur disponibilité nous rendaient parfois mal à l’aise. Nous ne voulions pas abuser en leur imposant notre présence. Nous avons pu, grâce à eux, connaître leurs amis, vivre des moments très sympas, bref ! nous avions l’air de nous connaître depuis fort longtemps. Le thème de cet article n’étant pas de raconter ce voyage, je vous invite, si vous le souhaitez, à consulter les photos de ce séjour (en août) sur ce blog.

Revenons au choix du « destin », durant l’année 2004, 3 postes se sont libérés, mais ont été comblés par 2 salariés venant d’autres services et par une collègue intermittente qui postulait également. Donc les postes étant pris, ma destinée se tourne vers l’immigration.

Nous avons eu 1 an pour réfléchir. « Pourquoi immigrer au Canada ? » 

Le rythme de vie diffère totalement, le stress est moins présent, les québécois sont courtois. La vie est moins cher me direz-vous, je ne pense pas si l’on considère le niveau des salaires.

Mais attention, ne pensez pas qu’il s’agisse d’un eldorado, nous ne nous attendons nullement à ce que la vie soit facile, au contraire, comme me l’a dit mon père « personne ne vous attend là-bas ». Il est clair que personne ne nous attend. Nous sommes conscients que nous changeons de vie, de culture, de continent, de rythme de vie…

Nous, français sommes tellement habitué à l’assistanat que nous ne nous rendons pas compte des nombreux acquis et avantages que nous avons, nous avons accès à un grand nombre de services (certes peu efficaces lorsqu’on en a réellement besoin et excessivement lent, mais tout de même présent), nous avons un petit rhume, un coup de fil au médecin, et on a le rendez-vous dans la journée, ça ! ça n’existe pas au Canada.

A contrario, vous faites un achat et vous rendez compte qu’il y a un problème ou un défaut, vous décidez donc de le rapporter au magasin, c’est là qu’on vous répond « Je ne peux pas vous l’échanger ou vous le rembourser car vous l’avez ouvert » (je sais de quoi je parle, ça m’est arrivé), ça ! c’est rare au Canada.

Bref, je ne vais pas énumérer tous les bons et mauvais cotés du Canada ou de la France, mais notre choix est vivement réfléchi, qu’il n’en déplaise à certaines personnes qui ne comprennent pas notre choix.

Et puis de toute façon, la vie n’est qu’une succession d’expériences, donc si notre immigration venait à ne pas fonctionner comme nous l’espérions, cela ne serait certes pas agréable, mais nous la considèrerons comme une expérience.

 

Michel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anne 11/09/2009 14:54

tout cela se résume à votre commentaire c'est tout à fait cela pour nous aussi merci pour tout ces conseils

cymico 13/09/2009 18:35


Ça fait plaisirs, comme on dit ici  


Myriam 26/11/2005 05:00

bon récit
Je pense que vous trouverez ce que vous chercher
bonne chance !!! et bienvenue au Quebec