Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Immigration à Sherbrooke Québec
  • Immigration à Sherbrooke Québec
  • : L'immigration d'une famille française au Québec.
  • Contact

Juste pour info..

Texte Libre

Articles Récents

8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 20:19

Voiçi maintenant plus de cinq mois que nous sommes arrivées au Québec. Aprés un temps d'adaptation au rythme québecois, nous avons entrepris les démarches pour notre projet en avril 2006, mais il nous reste encore beaucoup de chemin à faire ...

Donc afin de ne pas réduire nos ressources financières trop vite, Coco a décidé de trouver une job, le temps que notre affaire se monte.

Nous avons donc consulté le site d'emploi québec:

Coco à répondu à une offre d'aide de garderie, certes peu payé (8$/h et à temps partiel), mais notre objectif n'est pas de vivre avec ce salaire, mais juste de nous permettre de ralentir un peu la descente du compte bancaire.

Le 29 mai 2006, elle a donc téléphoné, il s'agit d'une garderie en milieu familial (un peu comme une assistante maternelle). Elle a été reçue pour un entretien, qui s'était, semble t-il bien passé. La responsable devait donc contacté Coco vendredi 2 juin, puis rien. Coco a donc contacté la responsable le 5 juin. Elle devait avoir des entretiens avec d'autres personnes, ce qui a retardé sa décision. Puis mercredi matin,  Coco reçoit un appel lui informant qu'elle a été choisi.

Ca fait vraiment plaisir, Coco a postulé à une seule offre d'emploi, et elle a été prise. Elle commencera à travailler le 19 juin 2006 en garderie...

Repost 0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 15:34

C'est la période des impôts, en France, comme au Québec. Surtout, ne vous attendez pas à ce que je vous explique comment remplir une déclaration d'impôt au Québec, j'en suis totalement incapable. Je comprends maintenant la raison pour laquelle les canadiens font souvent appel à des comptables.

On dit qu'en France, la déclaration fiscale est difficile !!! et bien, je ne vous dit pas celle du Canada (+Québec), et dieu sait si, en France, je me suis pris la tête a remplir des déclarations d'impôt pour payer le moins d'impôt tout en restant dans la légalité.

Tout d'abord, vous devrez remplir une déclaration d'impôt si vous arrivez avant le 31/12 de l'année passée. Je dis une, mais c'est deux, car au Canada, il y a deux déclarations:

-La déclaration nationale gérée par l'Agende du revenu (pour le  Canada)

-La déclaration provinciale gérée par Revenu Québec (pour le Québec dans notre cas)

Pour ce qui va suivre, je parlerai seulement des impôts du Canada. Nous avons constaté des différences bien révélatrices quant à la différence de mentalité entre la France et le Canada.

Au Canada tout comme en France, il est possible de trouver facilement les coordonnées de l'Agence du revenu, notez "impôts canada" dans google, ça vous mènera de suite sur le site de l'agence du revenu du Canada. Il est alors trés rapide de trouver les coordonnées de l'agence dont vous dépendez. Tout y est indiqué, les jours et horaires d'ouverture, Le centre fiscal et l'adresse de l'agence. Par contre, au Canada, l'appel est gratuit, contrairement en France, où vous avez droit à un 0820...(facturé à 0,12€/mn). Pourtant il me semble que les services des impôts sont des services publics, "bof ! aprés tout, ponctionnons un peu plus le contribuable !!!"

Pour être sur de ne pas faire d'erreur, je suis passé à mon agence du revenu à deux reprises.

La première pour m'informer car étant nouvel arrivant, j'avais du mal à comprendre certaines parties des formulaires.

Tout d'abord, attente: 2mn à tout casser. Puis, je suis reçu dans un bureau. L'agent qui m'a reçu a pris le temps de comprendre ma demande, a répondu à mes questions, et lorsqu'il n'était pas sur, consultait le guide ou demandait confirmation à son responsable. L'entretien à bien duré 40mn.

Ma seconde visite s'est déroulée le lendemain pour vérifier si je n'avais pas fait d'erreur dans la rédaction de ma déclaration d'impôt. Là encore, trés brève attente, puis on me reçois dans un bureau. L'agent a consulté, vérifié, et même demandé à d'autres agents si je pouvais beneficier de certaines réductions. Pour terminer, il m'a demandé si je lui laissais nos déclarations afin qu'il les envoi directement au centre fiscal.

Plus tard, nous avons reçu nos avis de cotisation, et là....la première phrase m'a beaucoup surpris, en effet, ca débute par "Merci d'avoir produit votre déclaration de revenus". Cette phrase est vraiment trés révélatrice de la différence de mentalité entre la Canada et la France.

J'ai eu beau regarder tous mes courriers des services fiscaux français, jamais je n'ai reçu le moindre remerciement, même lorsqu'après avoir admis que des erreurs provenaient de leurs services. Je reconnais bien là l'humilité des canadiens par rapport aux agents des services des impôts français qui ne pensent qu'à leur pause ainsi qu'à leur fin de journée (j'en connais beaucoup des comme ça !!!).

Je pense que si les agents francais étaient un peu moins hautains, plus professionnels et respectueux envers le contribuable qui leur paye ses RTT et ses pauses, il y aurait certainement moins d'hostilité envers les services fiscaux français. Il est primordial que ces fonctionnaires doivent considérer les contribuables à leur juste valeur, sans tout de suite penser que chaque contribuable va tenté de faire une fausse déclaration.

Voici ci-dessous 2 avis d'impositions: 1 canadienne et 1 française, je vous laisse le soin de constater, cherchez l'erreur !!!

Repost 0
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 20:34

Cette journée du 30 avril fut vraiment une superbe journée, en voici le détail.

8h30, près m’être préparé, je saute dans mon auto faire quelques achats à WallMart, dont notre premier BBQ (au propane).

9h30, le soleil commence déjà à taper, je retourne à la maison. Je passe quelques posts sur quelques forums, pendant que Coco prépare Paul. Puis nous préparons le repas de midi car nous partons faire un picnic.

11h30, départ sous un superbe soleil, tout le monde est paré (casquettes, T-shirt, lunettes de soleil…). Après 10mn de route sur un air de balade country, nous arrivons au parc de Saint Alphonse de Liguori.  Nous nous parkons sur l’aire de stationnement, il y a environ 30 places, et 6 ou 7 autos. Nous sortons les sacs, les enfants se précipitent vers les jeux alors que nous nous dirigeons vers une table.

Mise à part quelques passages de voiture, c’est silencieux. Pourtant nous sommes à coté d’une structure de jeux, mais les enfants jouent calmement

Temps libre jusqu’à midi, Coco reste avec les enfants partis jouer alors que je prends le soleil.

Midi, le parc se vide un peu, nos enfants reviennent, nous sortons l'incontournable  nappe à carreaux rouges et blancs, chips, poulet, salade, l’ambiance est très relaxante.

D’autres familles dînent également, mais l’écart entre les table est grand (environ 50m), donc personne ne se gène.

Fin du dîner, les enfants retournent jouer, nous débarrassons la table et jetons nos sacs dans une poubelle située ni trop loin, ni trop près (15m)

Vers 13h, nous sortons un petit kit de savon-bulles pour les enfants. Alors que nos enfants jouaient avec, d’autres arrivent et demandent s’ils peuvent jouer avec les bulles, c’est amusant cette réaction simple, ils ont joué avec Cynthia et Paul, qui étaient ravis.

Les enfants ont bien profité (balançoires, bac à sable, structure de jeu) jusqu’à 14h30. Puis Ti Paul semblant avoir un coup de mou. Nous avons décidé de retourner à la maison.

Durant la route du retour, à force d’observer les alentours, j’ai eu une sensation bizarre… Nous avons croisé des familles faisant du vélo, toutes avaient un casque, des protections pour les genoux et coudes, les québecois semblent plus responsables que les cyclistes français qui refusent de porter un casque. Puis roulant à 40km/h, l’auto me suivant n’a pas cherché à me doubler, n’a pas klaxonner, et gardait une bonne distance de sécurité…  « étonnant  !!». Imaginez tout ça, en roulant au milieu d’immenses maisons de type américain et sur une douce musique country,… j’avais l’impression de rêver ou d’être dans un film tellement ça paraissait surréaliste et trop parfait.

De retour à la maison, Paul a fait sa sieste, Cynthia a joué sur le PC, Coco et moi nous sommes lancés dans le montage du BBQ que nous avions acheté le matin.

16h, nous avons enfin fini le montage du BBQ (notice pas très claire).

C’est alors que nos voisins arrivent, nous avons jasé un peu jusqu’à 17h, puis je me rend compte que je n’ai pas de bouteille de propane. Je pars donc chez Maxi en acheter une. C’est de retour chez moi que je constate que la bonbonne est vendue vide, je dois donc la remplir, mais à c’t’heure, il n’y a pas grand chose d’ouvert. Nos voisins nous propose alors de nous prêter leur bonbonne pour ce premier BBQ. Ce qui m’a permis de voir comment ça fonctionne.

Voici donc notre premier BBQ (photo prise spécialement pour Miss Danette)

 

Nous avons soupé dehors au soleil. C’était très sympa.

Une fois terminer, je rapporte la bonbonne à nos voisins, puis de fil en aiguille, nous avons jasé jusqu’à 20h. Finalement, on a discuté du sport national qu’est le hockey sur glace, puis, mon voisin m’a proposé de venir regarder le match avec lui. C’est sympa, certes parfois un peu brutal, mais on rentre vite dans le jeu.

Je suis rentré chez moi vers 22h15 après avoir subi la défaite des « Canadien » qui  se sont inclinés devant les « Hurricanes » (équipe US de la Caroline du Nord). Ben mince alors !!! aurai-je déjà une équipe fétiche ?

Ce fût une journée très enrichissante, je me suis vraiment senti québecois.

Repost 0
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 15:56

Juste une petite histoire amusante qui nous est arrivée...

Alors que nous sortions de Maxi avec Coco, je pousse le panier rempli de courses dont une bonbonne de 18l d'eau en avant, Coco me dit
-"Attention à l'eau !"
Ayant un peu zappé la bonbonne, je lui ai répondu d'un ton intérrogatif
-"A l'eau ?"
c'est à ce moment qu'un gars passe à mes cotés. Il se retourne et me répond:
-"Salut"
Coco et moi nous sommes retournés surpris ohmy.gif . Le pauvre gars n'a pas dû comprendre.
Et oui, icitte: allo, hello, salut, bonjour...c'est la même chose biggrin.gif
De retour à la maison, nous nous sommes rememorés ce moment en réalisant nos réactions. Bref, une bonne crise de fou-rire de 15mn laugh.gif
Ca fait bien 2 ans que je n'ai pas eu de crise de fou rire, serait-ce l'atmosphère d'ici qui m'apaise ? smile.gif c'est fou ce qu'un simple fait tel que celui-ci peut nous faire réagir biggrin.gif

Repost 0
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 20:36

A début, nous pensions effectuer notre vol d'immigration avec Air Canada, nous avions donc réservé nos billets + celui de notre animal de compagnie (245$ pour un chat). Mais une clause de restriction nous a amené à annuler nos billets "Entre le 1er novembre et le 31 mars, ou lorsque la température extérieure se situe sous le point de congélation ". Notre vol s'effectuant le 30 décembre, nous avons d'abord demandé si notre animal pouvait prendre le même vol, la réponse de l'agent fût positive, puis le lendemain, nous recevont un appel d'Air Canada nous confirmant que notre chatte partirai avec nous, mais la bonne nouvelle fût de courte durée puisque à peine 10mn plus tard, nous recevons l'appel d'une autre personne d'Air Canada nous informant que notre chatte ne pourra pas partir avec nous. Déçus, nous avons dû annuler nos billets pour choisir Air France, le billet pour notre chatte nous a couté 125€. Mais les notres ont coutés plus cher.

Pour préparer le voyage de notre chatte, nous avons commencé par la mettre à la diète la veille du vol, ce qui lui évitait de vomir car elle m'avait rien dans l'estomac. Et pas de caca non plus.

Malgré les conseils de certains vétérinaires, nous avons préféré ne pas la shooter aux calmant, d'abord par ce que connaissant le phénomène, elle aurait vomi son cachet, mais surtout parce que du haut de ses 15 ans, on ne voulait pas prendre de risque d'effets indésirables.
Nous avons déposé une serviette avec notre odeur (nous l'avions mis sous nos oreillers la dernière nuit avant le vol) + un gamelle d'eau (l'air est très sec en vol).
Ainsi elle voyageait avec notre odeur, ce qui, je pense, la rassurait un peu.
Arrivé à l'aéroport, nous l'avons fait enregistré avec les bagages. Elle n'est pas parti sur le tapis roulant avec les bagages, un agent est venu la prendre pour la transporter dans un endroit plus approprié.

A l'aéroport de Montréal, nous sommes passés d'abord à l'immigration Canada, puis Québec (1h-1h30) ensuite nous avons été prendre nos bagages (il en restait une petite dizaine dont les notres).
Nous avons alors récupéré notre chatte à un guichet en direction des douanes. Elle était rassurée de nous retrouver (et ma fille très heureuse), la fille au guichet nous a dit que plusieurs agents lui ont fait des calins,

Nous sommes ensuite passé aux douanes où nous avons payé une taxe de 34$ après qu'un douanier ait controlé le certificat de vaccination antirabique.
Une fois arrivé à l'auto, nous avons jeté la serviette qui n'avait plus notre odeur, mais plutôt l'odeur d'urine.

A la demande de plusieurs lecteurs, voici donc une photo de notre minou icitte à Sherbrooke.

Repost 0
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 02:02

Le froid canadien... ce célèbre froid que redoutent de nombreux touristes et immigrants. Et oui, c'est parfois une des raisons qui fait réflechir.


Personnellement, avant de lancer nos démarches, nous avons séjourné 9 jours à Montréal en janvier 2005 afin de connaitre ce froid qui repousse certains et certaines.
Nous avons été très surpris de constater que le -20°C sec du Québec est beaucoup plus doux que le 0 ou -1° humide de France.
Il faut certes se couvrir avec les vêtements adéquats, mais s'il vous plait, ne comparez pas ce qui ne l'est pas.
Par exemple, il y a 1 mois environ, je me suis surpris à sortir en T-shirt + chemise matellassée ouverte (de bucheron) à...-2°. Et oui, c'était très agréable et très doux car il n'y avait pas de vent.
Icitte, le facteur vent est très important, car c'est le vent qui fouette et glace.  Je me souviens du jour où nous traversions une passerelle (au dessus de l'autoroute à Longueuil) alors qu'il faisait -20°. Comme tout bon touriste, je m'étais couvert de la tête aux pieds laissant juste apparaitre mes yeux et mes sourcils gelés. Il a fallu juste un petit coup de vent glacial de 10sec pour me donner un mal de tête jusqu'à la fin de la journée.

A contrario, un jour, alors que Coco et moi rejoignions le métro montréalais, nous trouvions que la journée était moins froide que la veille où la température était descendue à -23°. Quelle ne fût pas notre surprise en consultant le panneau publicitaire dans le métro, la température extérieure était de -27°.

Quant à hiberner, pour rien au monde, je n'hibernerai en hiver. c'est une saison géniale, depuis que nous sommes arrivées, nous profitons de l'hiver en consacrant nos après-midi aux glissades (luge), patinage (18 ans après, le retour), balades dans les bois, ski, etc... pour nous arrêter aprés à un Tim Horton afin de déguster un donuts glacé à l'érable et un bon chocolat chaud.
Ah oui, icitte, certaines pistes de ski sont ouvertes jusqu'à 22h (elles sont éclairées), ce qui permet de faire une descente aprés le boulot.
Les routes sont effectivement bien dégagées et avec les pneux neige, pas de problème.
J'avoue avoir du mal à comprendre certaines personnes de ma famille qui refusent de venir au Québec l'hiver, alors qu'il vont skier dans les Alpes.
Ils s'imaginent encore que nous vivons dans une cabane en bois perdue dans la foret chauffée par la cheminée...

...Meuhh non, chez nous il fait 19° et on se balade en T-shirt. et il y a tout le confort.
En plus, n'oubliez pas qu'il existe le télédémarreur qui vous permet de démarrer votre char de chez vous (lorsque vous déjeunez par exemple) avec une simple télécommande.
Bon, j'arrête là, voilà donc ce que je pense de ce célèbre froid canadien

Michel

Repost 0
17 février 2006 5 17 /02 /février /2006 04:43

Comment se conduisent les québécois sur la route ? Comment vais-je réagir ? et réussirai-je à m’adapter au code de la route quelque peu différent de celui que je connais.

Voici quelques une des questions qui me travaillaient avant mon arrivée.

Tout d’abord, n’ayant pas de véhicule durant les 2 premières semaines  je me suis laisser conduire par nos amis. J’en ai donc profité pour observer les comportements des automobilistes.

Puis nous avons acquis notre char, à ce moment là, il à bien fallu se lancer.

Le premier jour, j’étais un peu perdu, puis finalement, de jour en jour, je me suis adapté pour finir par m’habituer.

La chose qui m’a beaucoup surpris, c’est ce civisme omniprésent. Prenons l’exemple des croisements. Alors qu’en France, tout est mis en place pour installer des rond-point partout, ici, il y a un panneau STOP (ou plutôt ARRET) à chaque intersection .

Tous les automobilistes sont donc contraint de s’arrêter. Dans ce cas, la règle est simple : premier arrivé, premier passé. Donc, chaque conducteur arrivant à une intersection avec un panneau ARRET doit être attentif aux autres véhicules afin de savoir qui est arrivé avant afin de le laisser passer, ça s’appelle tout simplement du civisme, ce que de nombreux automobilistes français ne connaissent pas. Et comment fait-on lorsque plusieurs véhicules s’arrêtent en même temps ? allez-vous me dire. Et bien à chaque fois que ça m’est arrivé, l’autre automobiliste m’a fait signe qu’il me cédait le passage, surprenant !!!

Autre fait surprenant : les feux de signalisation, nommés également « lumières ».

Tout d’abord, lorsqu’un feux passe au rouge, ne pas s’arrêter au pied du feu (car vous serez alors en plein milieu du carrefour), mais avant le carrefour, il y a normalement un marquage au sol (lorsqu’il n’est pas effacé ou caché par la neige).

Voici donc quelques explications pratiques concernant les feux de circulation :

Un feu vert indique que vous pouvez tourner à gauche, continuer tout droit ou tourner à droite après avoir cédé le passage aux véhicules et aux piétons se trouvant déjà dans l'intersection. Lorsque vous tournez à gauche ou à droite, vous devez céder le passage aux piétons qui traversent l'intersection
Le feu jaune indique que le feu rouge est sur le point de s'allumer. Vous devez arrêter si vous pouvez le faire sans danger; sinon, continuez avec prudence.
Un feu rouge indique que vous devez immobiliser votre véhicule, soit à la ligne d'arrêt marquée sur la chaussée ou, à défaut, au passage protégé pour piétons, qu'il soit marqué ou non. S'il n'y a pas de passage protégé, arrêtez-vous à la limite du trottoir. S'il n'y a pas de trottoir, arrêtez-vous à la limite de l'intersection.

Les feux verts clignotants et les flèches vertes aident les automobilistes à tourner.

Lorsque vous faites face à un feu vert clignotant ou à une flèche verte pointant vers la gauche associée à un feu vert, vous pouvez tourner à gauche, continuer tout droit ou tourner à droite. C'est ce qu'on appelle un feu avancé, car les véhicules venant en sens inverse font face à un feu rouge.

On trouve à certaines intersections des feux de circulation distincts pour les véhicules qui tournent à gauche et ceux qui continuent tout droit ou tournent à droite.

 Lorsqu'une flèche de virage à gauche s'allume pour les véhicules roulant dans la voie de virage à gauche, un feu rouge sera généralement allumé pour les véhicules qui continuent tout droit ou ceux qui tournent à droite. Vous pouvez tourner à gauche si vous vous trouvez dans la voie de virage à gauche. Les véhicules venant en sens inverse peuvent également tourner à gauche.

Après la flèche verte de virage à gauche, un feu jaune s'allume pour les véhicules se trouvant dans la voie de virage à gauche.
Après le feu jaune, le feu rouge s'allume pour les véhicules se trouvant dans la voie de virage à gauche. Un feu vert s'allume pour les véhicules qui vont tout droit ou ceux qui tournent à droite. Il peut aussi s'agir d'une flèche verte pointant tout droit et vers la droite

 

Après ce cours, vous allez me dire que vous savez maintenant comment réagir lorsque vous arrivez devant une lumière…et bien non, ce n’est pas tout, icitte, il est possible de tourner à droite alors que le feu est rouge, mais sous certaines conditions, cliquez sur le panneau suivant pour être orienté vers une page explicative.

Encore une chose très importante, lorsque vous suivez un bus scolaire, et que celui-ci s’arrête afin de déposer ou prendre des écoliers, il est absolument INTERDIT de le dépasser, vous devez vous arrêter, que vous soyez devant ou derrière le bus.

En Amérique, le cruise control (régulateur de vitesse) est très répandu, une fois qu’on l’a utilisé, on ne peux plus s’en passer. De plus, rouler sur les longues routes du Québec avec ce système est un vrai plaisir qui n’a rien à voir avec la conduite en France avec un cruise control. Les autoroutes sans fin d’Amérique vous donnent envie de se laisser glisser (même si les routes sont parfois en piteux état).

A conduire ici, je me suis surpris à constater qu’en ville, je roule à 50km/h, parfois même à 40km/h, et je n’ai absolument pas l’impression d’être à la masse, tout simplement parce que tous les autres véhicules roulent à la même vitesse.

Juste un petit rappel sur les limitations de vitesses :

*50km/h en ville - 90km/h sur les routes principales -100/110km/h sur les autoroutes

Ne soyez pas surpris car ici, les panneaux de limitation de vitesse  indiquent certes la vitesse maximum autorisée, mais également la vitesse minimum autorisée.

Pour terminer cet article, je donnerai juste ce petit lien très utile.

Repost 0
13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 03:13

Depuis le 11 janvier, nous avons décidé de passer au rythme québécois.

En résumé, voici comment s'organise une journée.

Le matin, 6h15, lever puis déjeuner oeufs bacon. Démarrage de la voiture à distance quelques minutes avant le départ.  Pendant que Coco prépare Cynthia, je retire la neige et le givre de l'auto, puis départ à l'école (sauf lorsque je l'accompagne à l'arrêt du bus scolaire.

Midi, diner, puis sièste de Paul.

15h, je (ou Coco) pars récupérer Cynthia à l'arrêt de bus.

17h, souper (Pizza Hut le 11/01 et Saint Hubert le 12/01). Retour à la maison vers 19h.

Bain des enfants puis temps libre jusqu'à 21h.

Il est vrai qu'au début, il est assez déconcertant de se passer du gouter pour manger à 17h, mais finalement, c'est assez pratique car tout le monde est prêt de bonne heure, et donc on peut se coucher quand bon nous semble. En fait, c'est assez simple à appliquer, il suffit de reporter les activités que nous faisions avant de manger, après le souper (le bain, les devoirs, etc...).

Repost 0
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 20:40

Aménageant dans un logement non-meublé, nous avons dû nous meubler de A à Z.

Les priorités d’achat se tournent donc vers l’électroménager. Après avoir visité plusieurs enseignes, nous avons opté pour Brault&Martineau, car ils proposaient une promotion : 5 appareils achetés de la même marque donnaient droit à un rabais de 600$. Nous avons donc choisi la marque Frigidaire (ou Electrolux en Europe) très répandu au Québec

  Le frigo (ou réfrigérateur)

Nous en avons choisi un de taille populaire, soit 18.5pi² pour 899$ (à la place de 959$ - prix affiché). Nous avions la possibilité d’en prendre un autre pour 799$, mais Coco a préféré celui avec les tablettes ajustables, plus facile pour agencer le rangement. Pour se faire une idée, en voici les dimensions (HxLxP): 168x76x77cm. Par contre, nous le trouvons un peu bruyant par rapport à ceux que nous avons eu en France.

 

La laveuse et sécheuse (lave-linge et sèche-linge)

Il existe 2 sortes de laveuse/sécheuse, à chargement frontal et à chargement par le dessus.

Nous les avons donc choisi avec le chargement frontal, Nous avions le choix entre 3 niveaux de finition.  Le premier comportait un panel de contrôle mécanique, le second avait des fonctions supplémentaires et un panel de contrôle électronique, quant au dernier, il était tout électronique (pour les amateurs de petits boutons qui clignotent) avec des fonctions que nous n’aurions jamais utilisées pour 1000$ de plus.

Nous avons opté pour les modèles intermédiaires, qui me semble t-il sont les plus populaires.

Par rapport aux modèles français, on ressent nettement qu’on a changé de continent.

Et oui, nous sommes en Amérique, le pays des grosses automobiles, mais aussi des grosses laveuses/sécheuses. Pour vous faire une idée, imaginez que vous avez chez vous une machine à laver de laverie automatique. Au Canada, la capacité est comptée en pied³, alors qu’en France, c’est en kg. Autre différence, ici, les laveuses n’ont pas de résistance qui chauffe l’eau, il y a 2 entrées d’eau (1 pour l’eau froide + 1 pour l’eau chaude), il parait que de ce fait, les laveuses ont une durée de vie supérieure aux modèles européens.

Globalement, la capacité d’une machine à laver de 5kg en France est égale à une laveuse de 3,1pi³ au Canada.

Notre laveuse a une capacité de 5,1pi³, ses dimensions font (LxPxH) : 69x69x93cm. Nous l’avons acheté 969$.

Notre sécheuse (à évacuation) est également frontale, mêmes dimensions que la laveuse, et c‘est un modèle intermédiaire. Nous l’avons acquis pour 659$.

Nous les trouvons très silencieuses.

NB : Pour la sécheuse, nous avons du acquérir un tuyau d’évacuation en alu car il n’était pas fourni. 

 

La cuisinière

Les modes de cuisson électriques les plus répandus sont les serpentins et la vitrocéramique (l’induction est très dispendieux et rare à trouver).

Les cuisinières à serpentins sont les plus abordables, mais la vitrocéramique se vend de plus en plus.

Nous avons opté pour la cuisinière en vitrocéramique, certes plus cher, mais plus facile à nettoyer et plus conviviale.

Sous la plaque, se trouve le four, nous avions le choix entre le four à convection, et autonettoyant. La chaleur tournante nous aurait bien tentée, mais le seul modèle proposé avec la chaleur tournante avait en plus un mini four « cuisson rapide » en bas, pour un surcoût de 400$, nous avons donc préféré nous passer de cette option, économisant par la même occasion 400$, cette cuisinière nous aura coûté 799$.

Là encore, ici c’est l’Amérique avec ses appareils surdimensionnés. Notre cuisinière mesure 120(L)x70(P)x76(H, incluant le panel de contrôle). Les boutons sont situés sur un panneau au fond de la cuisinière (ce qui surprend un peu au début).

La fenêtre du four est grande, ce qui facilite la surveillance de la cuisson, mais la lumière ne s’allume seulement lorsque la porte s’ouvre. Une question que nous nous sommes posée avant d’arriver au Québec : La porte du four étant  accessible aux enfants, est-elle pourvu de « porte froide » ? car nous ne trouvions aucune réponse en consultant les sites web des fabricants. Finalement, cette absence de réponse est simple, ici toutes les portes de four sont des « portes froides ». Nos enfants n’ont donc rien à craindre de ce coté là, de plus, nous avons la possibilité de verrouiller la porte.

Nous avons testé ce four et avons constaté qu’il est assez long à chauffer, mis à part ce détail, nous sommes satisfaits de cet achat.  

Le lave-vaisselle

Au début, nous n’avions pas l’intention d’acquérir un lave-vaisselle tout de suite, puis l’offre de B&M se faisant, nous avons choisi d’en acheter un. Celui ayant attiré notre attention coûtait 499$, nous avons considéré que le rabais de 600$ de B&M nous offrait cet élément.

En déballant, nous avons été surpris par la piètre finition de cet appareil. Tout était basic, aucun tuyau de raccordement était fourni, les fils électriques étaient nus (absence de prise), et en plus, nous avons dû acheter un raccord en coude pour pouvoir brancher l’arrivée d’eau.

Par contre, il est très bruyant. Surprenant car dans la notice, il y a un avertissement expliquant qu’il ne faut pas être surpris car ce lave-vaisselle est très silencieux Je n’ose imaginer le bruit s’il n’y avait pas cette fonction.

 

Lorsque nous avons magasiné pour acheter ces articles,  Coco a préféré prendre la garantie supplémentaire de 4 ans des 5 appareils pour 700$. Autre chose, notre vendeur nous a facturé d’office 19,95$ une trousse de nettoyage pour la cuisinière alors que je pensais qu’il nous l’offrait selon ses termes, je m’en suis rendu compte après avoir épluché la facture. Donc il faut faire attention  aux discours tenus par les vendeurs car lorsqu’ils disent « je peux vous offrir ce… », cela ne veut pas dire qu’il vous la donne gratuitement, mais il vous offre la possibilité de l’acquérir.

Finalement, j’y suis retourné et ai expliqué mon mécontentement, ils ont dit qu’ils m’enverront un chèque de 26$ (19,95 + taxes).

 Le petit électroménager

  • La friteuse : L’une des premières choses que nous avons acheté est la friteuse, indispensable pour concocter une bonne poutine. Nous avons choisi la marque T-FAL (Tefal). Nous l’avons trouvé au Canadian Tire pour 69,99$ à la place de 99.99$.

     

  • Le grille-pain : Egalement acheté au Canadian Tire. Nous en avons choisi un de la marque Betty Crocker, également en promo à 24,99$ à la place de 29,99$. D’autres étaient moins cher, mais paraissaient  être du toc, nous avons choisi celui-ci qui nous paraissait correct. Une petite info au passage, les ouvertures pour les tranches de pain sont plus larges qu’en Europe car ici, le pain en tranche est plus épais, ne soyez donc pas surpris lorsque vous viendrez en Amérique.  

  • Un broyeur-mélangeur : Lorsque nous étions en France, Coco souhaitait acquérir cet ensemble permettant de mixer, faire des sauces, etc…MAGIC BULLET EXPRESS vendu 59.99€, nous l’avons trouvé ici pour 59,99$ en promo à la place de 79,99$ au Canadian Tire.

  • Le batteur : Nous avons pris un batteur de marque Sunbeam pour 99$ chez maxi. Un autre modèle nous intéressait, mais de marque KitchenAid pour 269$, certes, il avait d’autres fonctions, mais vu la différence de prix, nous n’avons pas réfléchi longtemps.  

  • La plaque chauffante : Un jour où nous nous magasinions chez WalMart, j’ai vu une plaque chauffante à 35,88$, Coco n’étant pas intéressé, je ne l’ai pas prise, puis retournant régulièrement chez WalMat, je passais devant régulièrement, pour finir par craquer et en acheter une. Depuis que nous l’avons, nous l’utilisons régulièrement pour préparer le (petit) déjeuner (œufs et bacons).  

  • La fontaine à eau fraîche : N’ayant pas acquis un frigo américain avec distributeur d’eau fraîche, nous avons acheté une fontaine indépendante. Ici, c’est très répandu. Le prix moyen d’une fontaine est de 150$, certains modèles proposent un petit frigo comme support, d’autres de simples supports de rangement. Magasinant à WalMart, je suis tombé sur une promo à 119$ (fontaine + support de rangement), puis je constate une autre fontaine peu visible à 59,96$ (sans support), c’est celle-ci que j’ai choisi. Comme toutes les fontaines, elles font eau fraîche et eau chaude.  

  • L’aspirateur : Ne sachant quel aspirateur choisir, nous allions prendre un aspirateur-balai, comme beaucoup de monde ici, jusqu’à ce que l’on nous en prête un. Fichtre ! Cet aspirateur était tellement bruyant que même en criant  à côté de Coco pour lui parler, elle n’entendait pas. Et en plus, Coco trouvait qu’il n’aspirait pas bien. Nous avons donc choisi de prendre un aspirateur-traîneau  Hoover pour 99$ chez WalMart, surprenant car la plupart des aspirateurs-traîneau que nous avions vu coûtaient plutôt dans les 200$.  

Repost 0
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 17:54

Au Québec, l’auto est un outils indispensable (sauf peut-être dans les grandes métropoles). A Sherbrooke, il y a un réseau de bus, mais pas assez développé à mon goût, surtout pour les horaires (1 bus toutes les 30mn).

Notre objectif était donc d’acquérir rapidement une auto, déjà pour libérer nos amis qui nous accompagnent  à nos rendez-vous, mais surtout pour pouvoir être mobile, et pouvoir par exemple, magasiner, se déplacer à des rendez-vous pour la création de notre garderie, etc.…, nous faisons le tour de quelques concessions Dodge à Sherbrooke et Saint Elie d’Orford et Chevrolet  à Rock Forest.

-Dodge à Sherbrooke, il s’agit d’un petit concessionnaire, après discussion, le vendeur, me propose un Grand Caravan SXT 2005 en location sur 48 mois pour 32.905$, en versant 4.000$, cela me fait un versement mensuel de 485,66$ (taux à 2.89%)

-Chevrolet à Rock Forest, le minivan que propose cette enseigne est le Uplander (successeur du Venture), j’avoue avoir été assez déçu par la ligne et l’esthétique de ce véhicule, je préférais le Venture. Je ne m’attarde donc pas pour repartir vers une autre concession Dodge.

-Dodge à Saint Elie d’Oxford. J’explique mon souhait au vendeur, il me propose un Grand Caravan bleu marine Special Edition avec option Stow&Go (sièges arrières rabattables dans le sol). Nous allons voir le véhicule, mais celui-ci ne me plait pas trop (équipement un peu léger). Je lui parle alors du véhicule en expo un Grand Caravan rouge de 2005 avec 13.000km ayant appartenu à un vendeur de la concession.

Après discussion, en location, on arrive à des mensualités de 477$ sur 48 mois en versant 4.000$ (taux identique à la concession à Sherbrooke).

Dom et moi retournons à la maison pour revenir à la concession avec Coco (elle a son mot à dire ma blonde quand même !!!).

De retour a la concession, et après « inspection » de l’auto par Coco, nous allons dans le bureau afin de finaliser la transaction.

Après le vendeur, nous rencontrons le directeur qui nous questionne pour le crédit. Toutes les informations données, nous repartons.

Le lendemain, le directeur nous contacte pour nous informer que le crédit a été refusé, car nous n’avons pas d’historique de crédit. Je dis alors que je suis prêt à verser la totalité du prix qui serait bloqué sur un compte durant plusieurs mois. Il me répond qu’il me contactera le lendemain. Restant sans nouvelle, je contacte la concession, le directeur me répond que le crédit a été refusé, et que le mieux serait de faire un crédit à la banque (avec un taux plus important à environ 7%).

Le lendemain, je contacte une concession à Weedom (à 50km de Sherbrooke). Dom et moi y allons le soir, tout d’abord, il me propose un Grand Caravan Sport de 2005 avec 16.000km pour environ 22.000$, le « hic ! », c’est qu’il a été accidenté, un peu nous dit le vendeur, et comme par hasard, les photos du choc ne sont pas dans le dossier, mais de toute façon, cela ne m’intéresse pas. Il nous propose donc un Grand Caravan SXT neuf de 2006. Parmi ses propositions, 2 semblent m’intéresser, les deux véhicules sont de couleur beige doré métallisé, le – cher a, en plus de l’équipement standard (ABS, Antipatinage, Jantes Alu, Airbags, Cruise control, système Stow’n go –sièges arrières entrants dans le sol-, Antibrouillards, anti-démarrage, fermeture centralisé…),  les  portes électriques latérales, la console centrale, le réglage électrique des pédales, tandis que le + cher, que je nommerai « full equipment » a le même équipement avec en + : dvd + chargeur 6CD/DVD et l’ouverture électrique du hayon.

Après négociations, le « full equipment » m’est proposé à 35.242$ et l’autre à 32.515$.

Je téléphone donc à la cheftaine de la famille, qui préfère le modèle moins équipé. Tant pis pour l’ouverture électrique du coffre (que je regrette un peu quand même) et le DVD.

Maintenant que le choix du véhicule est fait, je lui demande le prix du véhicule en ajoutant quelques accessoires (4 pneus neige + 4 jantes + 1 démarreur à distance), après discussion, j’accepte sa proposition à 33.539,25$ (taxes en sus)

Nous constituons maintenant un dossier de crédit pour une location sur 24 mois, comme suit : je propose un versement unique de 17.688,93$ (737,04x24) puis restera à verser le complément dans 24 mois si je décide de l’acheter. Ah oui ! le taux de mon crédit est à 0%, surprenant, non ?

Le lendemain, le vendeur me contacte pour m’annoncer que le prêt est accepté. N’ayant pas d’auto, le vendeur me propose de venir ne prendre chez moi. Il arrive vers 11h00, puis nous partons sur Weedon. Arrivé à la concession,  nous allons directement faire enregistrer l’auto, puis retournons au garage pour signer les papiers.

Il y  a un petit changement, le payement unique n’étant pas accepté, je verse 18.410$ (dépôt de garanti de 8.000$ qui me seront reversé dans 24 mois et 8.693$ (premier versement) + quelques taxes. Finalement mes mensualités seront de 737,59$

Pour l’installation du télé démarreur, le gars qui devait l’installer est tombé en panne (m’a t-on dit), donc je suis reparti avec pour revenir quelques jours plus tard. Mon démarreur a distance sera donc installé  avec en plus un déflecteur avant et des bavettes arrières.Voici donc mes mésaventures pour l’achat de mon premier char au Québec. Une chose est sure, c’est qu’une auto est un outils indispensable lorsqu’on vit en région.

En plus, j’ai découvert la boite automatique, fichtre ! je ne sais pas si je pourrai un jour conduire une auto avec une boite manuelle. Et en plus, lorsque je mets le moteur en marche, j'apprecie ce silence. Je me demande parfois si le moteur tourne. Et lorsque j'accelere, je reconnais bien la le bruit du V6 des voitures americaines. Mais le mauvais cote, c'est une consommation a 17L/100km, bon, mais c'est un 3,8 d'une puissance de 205ch.

Une dernière petite chose sur la concession de Saint Elie d’Oxford, je ne suis pas sur qu’ils aient été très honnêtes quant à la réponse du crédit car lors de la dernière discussion que j’ai eu avec le directeur de la concession, il m’a dit qu’il me contactera lorsqu’il y aura des offres de crédit intéressantes, or, le lendemain, Dodge proposait des crédits à 0%. Avis donc aux futurs acheteurs de Dodge à Sherbrooke.

Repost 0